Groupe Bodemer : parité et compétences

L'importance donnée aux femmes au sein du groupe Bodemer, s'étend bien au delà du 8 mars.

Trois questions à Alain Daher, Président du Directoire de Bodemer SA.

Votre groupe a toujours eu à coeur de promouvoir la place des femmes. Comment cela se traduit-il en termes de chiffres ?

Alain DAHER : Plutôt que d'annoncer des chiffres, nous préférons parler d'actions concrètes. Pourquoi ? Parce que derrière un même pourcentage il peut se cacher des réalités différentes en fonction d'autres paramètres comme la mixité des métiers. Ainsi, la répartition Femmes/Hommes dans notre entreprise est représentative de l'ensemble de notre secteur d'activité (qui s’élève à environ 20%). Là où nous nous démarquons, c'est dans la catégorie d'emplois tenus. Même s'il est vrai que nous avons beaucoup de femmes sur des postes de secrétaires ou de comptables, vous trouverez également chez nous des femmes chefs d'atelier ou conseillères service. La directrice de notre future plateforme Pièces de Rechange sera également une femme.

Quelles actions menez-vous en interne ou en externe pour parvenir à cet objectif ?

A.D. : Nous essayons de communiquer au maximum sur nos engagements dans l'espoir de ne plus avoir à le faire, de ne plus avoir à convaincre.

Mais aujourd'hui, en interne, l'objectif est de valoriser nos salariées exerçant ces métiers dit "masculins". En externe, il s'agit surtout d'agir sur la communauté afin de faire passer le bon message à toutes les jeunes filles/femmes de notre territoire : « tout est possible : il s'agit seulement de compétences ».
Ainsi, nous avons mis en place, avec le GNFA, une exposition photo pour présenter nos collaboratrices. Nous soutenons nos salariés lors d'événements sur ces thématiques comme celui organisé en décembre dernier par la cité des métiers 22 sur la mixité des postes : nous avions dégagé du temps, à une mécanicienne et à une secrétaire pour qu’elles puissent témoigner. Cela a pris sur leur activité mais nous avons fait ce choix sciemment. Les actions en faveur de l’égalité passent par la promotion des femmes sur les métiers dit "d'hommes" mais également via la valorisation des hommes ayant des métiers dit "féminins".

Quels en sont les avantages pour le groupe ?

A.D. : Lorsque vous ne faites pas de discrimination basée sur le sexe, vous êtes sûr d'avoir la bonne personne, avec les bonnes compétences, sur le bon poste.