Un nouveau cursus pour vous accompagner

En une décennie la part de marché occupée par les véhicules essence

est passée de 25% à presque 50%. Cette forte progression est principalement due aux normes de dépollution de plus en plus drastiques qui touchent les véhicules diesel.

 

La norme Euro 6 imposant un abaissement de plus de 55% des émissions de NOX, la mise en place par de grandes agglomérations de la circulation différenciée… sont autant de paramètres qui impactent les constructeurs comme les consommateurs.  

Ce contexte écologique et économique est plutôt favorable aux motorisations essence. D’autant plus que les véhicules hybrides qui sont eux-aussi de plus en plus présents sur les routes mixent pour la quasi-totalité la technologie électrique avec une technologie thermique essence. 

Par conséquent, les motorisations essence ne cessent d’évoluer. 

 

L’émergence de nouvelles générations de motorisation.

L’objectif pour ces nouvelles motorisations est triple : 

diminuer les émissions de CO2, réduire la consommation, tout en préservant un bon niveau de performance. 

Pour augmenter le rendement, les constructeurs ont recherché des solutions pour alléger le moteur et limiter les frottements, donnant naissance aux moteurs à trois cylindres voire bicylindres. Plus petits, ils sont adaptés pour équiper les véhicules hybrides. Les moteurs quatre cylindres possèdent désormais un système de désactivation à la demande pour conserver une puissance utilisable uniquement quand cela s’avère utile. 

La suralimentation se généralise aussi. Cela permet de maintenir un couple moteur/agrément de conduite. Les évolutions sur les systèmes d’injection directe permettent quant à elles d’améliorer la combustion. 

Les travaux de recherche vont se poursuivre car les constructeurs anticipent les prochaines réglementations et visent déjà une consommation de 2 litres au 100 d’ici à 2025. Sans en douter, une bonne nouvelle pour les conducteurs. 

La solutions du GNFA 

Pour développer vos compétences, en adéquation avec les évolutions de votre atelier, le GNFA met en place un nouveau cursus de formation de 14 jours (98 heures).

 

Cette formation permet : 

  • D’aborder les nouvelles générations de motorisation essence.
  • D’intervenir sur les systèmes de suralimentation et d’injection en toute sécurité.
  • De contrôler les systèmes de dépollution
  • De diagnostiquer des systèmes de gestion électronique des moteurs essence. 

 

La formation se divise en différents modules à raison de 2 jours par mois, planifiés en amont afin de faciliter la gestion de votre planning. De plus, grâce à notre réseau de centres de formation, vous restez proche de chez vous et bénéficiez de toutes les installations de nos ateliers.

Voir la vidéo