L’enquête de l’Observatoire

Le secteur automobile est souvent montré du doigt pour son côté trop masculin. Simple réputation ou réalité ? En 2014, l’ANFA via son observatoire des métiers a lancé une enquête pour identifier la place des femmes. Il en ressort différents points, montrant que, si, le secteur auto n’est pas exempt de disparité, il ne fait pas non plus office de mauvais élève. Quelques repères clés :

  • En 2014, 90 000 femmes ont été recensées comme travaillant dans la Branche des Services de l’automobile soit 22.7% de l’ensemble des salariés du secteur.
  • L’emploi féminin est plus nombreux dans les stations services (49,8%), les écoles de conduite (48,8%) et la location automobile. 
  • Il est en revanche faible, dans la réparation des véhicules légers (18,5%) et véhicules industriels (13,9%), ainsi que dans le secteur du contrôle technique (15,3%).
  • La pyramide des âges, montre un emploi féminin plus âgé que l’emploi masculin. Ceci s’explique entre autres par le peu de jeunes femmes entrant dans la branche automobile par l’alternance. Seulement 2,3% de femmes de moins de 20 ans empruntent cette voie, contre 8,2% d’hommes. 
  • 25,3% des femmes travaillant dans le secteur automobile ont plus de 50 ans, contre 21,1% d’hommes. 
  • La disparité la plus flagrante, réside dans les fonctions occupées. La majorité des employés masculins sont des ouvriers qualifiés, occupant des postes techniques. Mécaniciens, carrossiers, peintres… là où les femmes sont majoritairement présentes dans des postes administratifs : secrétaires, employées comptables ou encore vendeuses non spécialisées. Mais il est tout de même important de noter une évolution. Le métier « artisan mécanicien réparateur automobile » compte 7,7% de femmes, soit 3 000 personnes. On note aussi qu’il existe une catégorie de métiers mixtes comme moniteurs d’auto-écoles, employés et gérants de stations-services et les commerciaux.
  • Paradoxalement, les femmes du secteur sont plus diplômées que les hommes. 57,4% ont un diplôme supérieur ou égal au niveau IV, ce qui ne concerne que 34,4% des hommes. Une fois dans la vie active elles sont moins nombreuses à se former. Seules 14% d’entre elles ont bénéficié d’une formation financée par l’ANFA. Sur l’année scolaire 2015-2016, 1 255 femmes étaient inscrites dans les formations spécifiques de la Branche des services de l’automobile. Elles représentent 2,3% du volume des inscrits. Si cela parait peu, on peut tout de même souligner qu’elles n’étaient que 1,9% en 2012. En ce qui concerne les CQP, leur préférence va pour le moment, aux filières vente (Attaché commercial  automobile, Vendeur motocycles, Magasinier Vendeur Confirmé en Pièces de Rechange et Accessoires).