PIA : DCNSA, un projet d'envergure

«Nous ne pouvons pas prévoir le futur mais nous devons être en capacité d’adapter nos modèles aux évolutions de l’automobile, qu’elles soient technologiques, sociétales ou environnementales. Cette capacité d’adaptation et d’anticipation est dans les gènes de la Branche depuis sa création et a permis de relever l’ensemble des défis qui se sont présentés». Interrogé sur l’avenir et les évolutions à venir de l’automobile, Patrice Omnes, Délégué général de l’ANFA, traduit parfaitement ce qui fait l’essence même de notre métier. 

C’est pourquoi l’ANFA, avec différents partenaires, est porteur du projet «Développer les compétences numériques des services de l’Automobile». Ce dernier, géré par la Caisse des Dépôts pour le compte de l’Etat dans le cadre de l’action «Partenariat pour la formation professionnelle et l’emploi» du Programme d’Investissements d’Avenir, démarrera fin 2017 pour s’achever en 2022.

Entourée d’acteurs majeurs de la profession (constructeurs, équipementiers et entreprises des services automobiles) et de la formation initiale et continue (universités, CFA, lycées professionnels et organismes de formation), l’ANFA va mettre en place trois chantiers afin d’adapter au mieux les formations initiales et continues aux besoins de la profession. Face à l’émergence de nouvelles technologies et de nouveaux métiers, il est essentiel de créer les conditions les meilleures pour une montée en compétences des professionnels. 

Partenaire prépondérant, le GNFA sera partie prenante dans la conception des formations sur les impacts du digital dans les métiers du commerce, de la maintenance Véhicules Particuliers et Industriels (VP et VI) connectés, puis le véhicule autonome. «Pendant 5 ans, nous allons être au cœur du réacteur» explique Marie-Noëlle Tavaud, Directrice générale du GNFA et «ce sera pour nous l’occasion de poursuivre et d’intensifier le développement de formats pédagogiques innovants utilisables en présentiel ou distanciel. Le défi est important, à fort enjeu, mais j’ai une totale confiance dans la capacité de nos équipes à le relever » précise-t-elle. 

Le consortium qui réunit des acteurs variés mais à fort impact dans le monde de l’auto, permettra au fur et à mesure de réajuster et d’enrichir les formations initiales et continues avec la création de nouveaux modules pour coller au plus proche des réalités terrains. 

 

Dans son déploiement, le projet PIA suivra un parcours bien défini : 

Après-vente connectée (véhicule particulier et véhicule industriel)

Commerce digital (véhicule neuf et véhicule d’occasion)

Véhicule autonome

 

Qui s’articulera en 3 actions 

Action 1 : Étude et recherche, travail de terrain avec les professionnels, évaluation et anticipation des besoins de formation. 

Action 2 : Mise en place d’une plateforme collaborative sur les savoirs et compétences, élaboration des contenus puis des programmes de formation.

Action 3 : Phase d’expérimentation et déploiement auprès des organismes partenaires, des formateurs et des professionnels. Cette expérimentation se déploiera dans 3 régions (Auvergne-Rhône-Alpes et Île-de-France pour leur bassin automobile important et la présence de nombreux centres de formation et Bretagne, région traditionnellement ancrée dans les nouvelles technologies).

Ce projet d’envergure apportera, à n’en pas douter, un accompagnement de grande valeur aux professionnels automobiles avec un bénéfice indéniable pour l’ensemble de la Branche.