Formation et Economie

Covoiturage, autopartage, location d’appartements, mutualisation de machines à laver... Sous ses multiples facettes, l’économie collaborative est en plein boum. Favorisée par la crise et l’essor d’Internet, l’économie collaborative ou « économie du partage » est en train d’irriguer tous les secteurs de l’économie traditionnelle. Son objectif n°1 : faire des économies en utilisant un bien plutôt que le posséder.

Le secteur automobile n’échappe pas à ce phénomène. C’est déjà le cas parmi les grands constructeurs automobiles, comme par exemple entre Renault-Nissan et Daimler avec le développement d’une coopération autour de grands sujets techniques, mais aussi pour PSA Peugeot Citroën, qui a noué des partenariats ciblés avec des constructeurs différents : les monospaces et utilitaires avec Fiat, les petites voitures avec Toyota, les moteurs Diesel avec Ford, les blocs essence et composants hybrides avec BMW...
Aujourd’hui, la pression économique est tout autant ressentie par les constructeurs que par leurs réseaux. Et les opérateurs de formation professionnelle n’y échappent pas non plus. Ces dernières années ont vu concomitamment les besoins en compétences fortement augmenter et les moyens alloués diminuer.

Alors comment former plus à moindres coûts ? L’économie collaborative peut-elle constituer un élément de réponse ? Le GNFA propose des solutions liées au partage des ressources entre opérateurs comme réponse à ce paradoxe économique.