Des professionnels qui réagissent

Pour faire face à toutes ces problématiques, les professionnels ont réagi et créé de nouveaux modèles de distribution. De grandes enseignes ont même investi dans leur propre marque de pièces multimarques. Des plateformes de distribution ont vu le jour sous la direction de grands groupes de distribution. Celles-ci visent la concentration des stocks en un seul et même lieu permettant ainsi une plus grande réactivité et une diminution des coûts.

Au sein d’une plateforme se distinguent trois pôles d’activités principales :

  • La centrale d’appels : c’est là que sont réceptionnées téléphoniquement les commandes. Celles-ci sont ensuite référencées, transmises et facturées.
  • Le pôle exploitation : c’est là que sont préparées, emballées et expédiées les commandes. C’est aussi là que sont réceptionnées et rangées les pièces en stock.
  • Le service commercial : les professionnels de ce pôle assurent la promotion de leur produit auprès des MRA. Ce sont eux qui animent le réseau clientèle.

Ces plateformes ont pour objectif d’améliorer le service client en accélérant la prise en charge du véhicule. Cette diminution du temps d’immobilisation du véhicule permet, outre la satisfaction client, de fluidifier l’activité en ateliers et donc de générer du profit.

Néanmoins, la disponibilité des pièces n’est pas toujours au rendez-vous. Les services de commandes en ligne ont donc émergé et gagnent peu à peu du terrain. Pour garder la main, les distributeurs stockistes, magasins centraux ou autres GDSA doivent être en capacité d’avoir des stocks de proximité et d’assurer des livraisons jusqu’à plusieurs fois par jour. Mais aussi d’avoir des sites internet pensés pour prendre les commandes. Tous ces changements impactent naturellement les emplois.