Témoignages

Bertrand Macé, Président du Groupe Village Motos

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’appellation Village Motos n’est pas usurpée, avec 14 000 m2 de terrain et 4 000 m2 d’espace commercial, on dépasse la simple notion de point de vente. Avec son bar/restaurant, ses magasins par marque et son ambiance familiale, c’est réellement un esprit village que l’on retrouve ici. Créé en 2001, ce lieu est désormais incontournable pour les amoureux du deux roues.

Quand on possède la volonté d’offrir le meilleur ser-vice possible aux clients, la formation et la montée en compétences des collaborateurs sont indispensables. « Au cours des dernières années, explique Bertrand Macé, Président du Groupe Village Motos depuis 2012, le secteur de la moto a connu une grosse chute d’activité. Il était donc important de réinventer un nouveau modèle. Au sein du groupe, nous sommes très attachés à l’évolution de nos collaborateurs que ce soit en interne ou même vers d’autres horizons. L’arrivée du CPF a donc été pour nous une véritable aubaine et surtout un très bel outil pour les accompagner. »

En lien régulier avec Eric Robin-Auffret Conseiller développement formation du GNFA Pays de la Loire, Bertrand Macé a fait appel à nous pour mener à bien son projet.

La première vague de formation qui a été mise en place a touché les managers. « Chez nous, la plupart de nos responsables viennent de secteurs autres que la moto. Nous avons par exemple un ancien électricien, une ancienne fleuriste… il était donc important que l’on puisse avoir des clés communes. »

Les formations suivantes ont été dispensées à tout le personnel en contact avec le client pour mettre en place de meilleures conditions d’accueil et se perfectionner en gestion de conflit.

« En amont de ces formations certifiantes, nous avons suivi un diagnostic GPEC pour avoir une vi-sion globale des problématiques. Nous sommes vraiment dans un projet où nous avançons en-semble vers un but commun. C’est pourquoi nous avons aussi fait suivre aux managers des forma-tions pour les entretiens de fin d’année ».

Avec un tel état d’esprit, le projet a toutes les chances d’aboutir.


Olivier Vogel, Responsable de la Formation Technique Trucks

Dès l’entrée en vigueur de la réforme, IVECO France a su percevoir le potentiel pour ses équipes et s’est emparé du sujet CPF. Leur maître mot ? Expliquer. « Pour une mise en place pertinente, il fallait que tous les acteurs concernés saisissent parfaitement l’ensemble des tenants et aboutissants du Compte Personnel de Formation, des formations certifiantes… et qu’ils en mesurent le potentiel pour eux et leurs équipes. Le reste suivait naturellement » nous confie Olivier Vogel, Responsable de la Formation Technique Trucks. « Si au départ cela peut sembler complexe, très vite, on comprend le côté gagnant-gagnant et l’adhésion au projet se fait naturellement. Certes, les employés mobilisent leur CPF, mais en échange ils se forment sur leur temps de travail et peuvent obtenir, à terme, une qualification ».

Pour cela, différents canaux ont été utilisés (communication interne, entretien, mise en place de réunion) et très vite les premières formations certifiantes ont vu le jour.

Dans un premier temps, ce sont tous les dirigeants du réseau qui ont été formés (réceptionnaire, chef d’équipe, cadre d’atelier…). L’objectif ? Améliorer la relation clients pour développer un cercle vertueux : un client satisfait est un client fidélisé, ce qui implique une augmentation du chiffre d’affaires du réseau et par conséquent d’IVECO France…

Dans un futur proche, ces formations s’étendront aux autres professions du réseau avec à la clé l’obtention d’un CQP. Un véritable pari sur l’avenir avec comme partenaire principal le GNFA.

« Le GNFA est l’organisme de référence de la Branche, qui plus est, habilité à dispenser des formations certifiantes. Quand on ajoute à cela le maillage des lieux de formation qui permettent à nos collaborateurs de se former proche de chez eux, le choix est vite fait », conclut Oliver Vogel.


La collaboration entre Midas et le GNFA dans le cadre de formation certifiante ne date pas de la réforme. Tout commence en 2013, quand le groupe Midas décide de former ses cadres au CQP Cadre technique d’atelier. C’est un succès et une autre promotion démarre en 2014.

Alors, quand la réforme arrive, il ne faut pas longtemps pour convaincre le groupe de se réinvestir dans un nouveau projet : l’obtention d’un CQP TEEA pour leurs techniciens.

« Un centre Midas, c’est un petit effectif, avec un chef de centre et 4 techniciens. Les tâches peuvent parfois être répétitives. Nous entendons les aspirations de nos collaborateurs, qui veulent monter en compétences et découvrir d’autres facettes du métier. Il était donc important pour nous de pouvoir les fidéliser en leur ouvrant d’autres portes » nous explique Gilbert Duconget Responsable formation chez Midas.

La première promotion a obtenu sa certification en mai 2016. Quelques mois plus tard, de nouveaux candidats prenaient place.

« Nous effectuons toujours un test d’entrée, via la plateforme e-profil du GNFA, pour bien identifier les forces et les faiblesses des collaborateurs et ainsi adapter le programme pour que celui-ci ne soit pas trop lourd pour le centre. Il faut savoir que c’est un investissement car quand le technicien est en formation il n’y a personne pour le remplacer. Mais les bénéfices sont largement à la hauteur » ajoute-t-il.

La motivation des techniciens est l’atout principal dans ce processus et c’est pourquoi le groupe n’hésite pas à les challenger. « Nous avons lancé un défi aux nouveaux certifiés : proposer un projet pour leur centre et le mettre en place. Dans le lot, un des techniciens a créé un process pour les réparations climatisations et généré du chiffre d’affaires en développant une offre que nous n’avions pas », conclut Gilbert Duconget.

La réussite du projet laisse présager de nombreuses collaborations à venir.